Zazen, cœur de la pratique du Zen soto

Zazen est la posture de méditation assise, silencieuse et sans objet du Bouddha.

Cœur de la pratique du Zen soto, zazen a été transmis jusqu’à nos jours via la lignée des patriarches, du Bouddha à maître Kosen, en passant notamment par Boddhidharma, Dogen et Deshimaru.

Zazen, temple Zen du Caroux
Zazen, temple Zen du Caroux

La posture de méditation Zen de zazen se pratique assis sur un zafu, coussin rond rempli de kapok. Les genoux bien plantés dans le sol, sur le zafuton, petit tapis placé sous le zafu. Le bassin est basculé vers l’avant en antéversion, en position cambrée. Le dos est droit à partir de la troisième lombaire. La nuque droite. Menton rentré. Le nez vertical et les yeux horizontaux. Les épaules relâchées. Les oreilles dans l’alignement du corps.

La main droite repose sur la plante des pieds ou sur le haut des cuisses (si l’on ne pratique pas le lotus complet, il est conseillé de les faire reposer sur une écharpe). Le tranchant des mains en contact avec l’abdomen à peu près deux doigts sous le nombril. La main gauche dans la main droite. Les pouces en léger contact qui ne forment ni montagne ni vallée. Les yeux posés à 45 degrés sur le sol, ouverts mais sans fixer quoi que ce soit. La tête pousse le ciel. Les genoux poussent fermement le sol. Les dents sont en léger contact et les mâchoires sont détendues. La langue touche le palais.

On laisse passer les pensées sans essayer de les chasser ni de les retenir. On respire silencieusement par le nez en prolongeant au maximum l’expiration.

La posture de zazen est très précise et le maître ou les kyosakumans corrigent régulièrement les pratiquants pendant les séances de méditation Zen.

Faire zazen une seule fois est déjà un événement extraordinaire dans une vie. Il est cependant conseillé de persévérer et de continuer à pratiquer régulièrement, si possible dans un dojo, et de participer à des sesshins.