Couture Zen

La couture Zen est destinée à coudre le rakusu ou le grand kesa, qui peuvent être portés pour la pratique du Zen.

La pratique du Zen ne requiert ni conversion, ni port d’une tenue spécifique. Il est possible de pratiquer dans toute tenue souple (pour croiser les jambes) et de couleur sombre (pour ne pas déranger les autres).

Cependant, puisqu’il ne s’agit pas d’une méthode de bien-être, mais d’une voie spirituelle, les personnes qui le souhaitent peuvent demander à recevoir l’ordination de Boddhisatva ou de moine ou nonne ; elles portent alors le rakusu ou le kesa pendant les séances de zazen.

Couture Zen
Couture Zen

Lorsque l’on se fait ordonner, on reçoit des mains du maître un rakusu, que l’on peut avoir acheté, reçu en présent ou, le plus souvent, cousu soi-même. Le rakusu est un kesa à cinq bandes (contre sept ou neuf pour les grands kesas) et se coud, se revêt et se replie d’un manière précise. Il est généralement porté sur un kimono noir lors de la pratique, mais peut également être porté à tout moment, notamment pour le samu, et, en sesshin, pour manger. Il est simplement demandé de ne pas le traiter comme un vêtement ordinaire et de le retirer pour se rendre aux toilettes, de ne pas le poser sur le sol, et de le ranger dans un endroit élevé.

Le tissu utilisé pour coudre un rakusu peut être de toute origine, même (voire, de préférence) la plus vile. La couture Zen se pratique très bien à partir de tissu de récupération en bon état. Il faut dans ce cas le nettoyer et le teindre en noir ou en brun. Ce tissu provient le plus souvent d’une pièce de coton (par exemple, une gabardine de coton) découpée selon le plan de coupe ci-dessous. Dès que vous vous l’êtes procuré, vous devez le traiter comme s’il s’agissait d’un rakusu achevé. Le fil peut être blanc, gris, beige, brun ou noir, de préférence en coton (les fils de soie et les fils synthétiques ont tendance à fondre au repassage).

Plan de coupe  du rakusu
Plan de coupe du rakusu

Veillez à couper les pièces dans le sens du tissu (dans le droit fil) et à inscrire dessus leur nom au crayon de tailleur. Vous aurez également besoin d’une pièce de soie blanc cassé non imperméabilisée. Cette soie est posée lorsque presque toutes les pièces en coton sont cousues.

Commencez par découper les pièces A et B, qui seront cousues ensemble en premier. Avant de coudre, exercez-vous au point de rakusu (point arrière) sur une chute de tissu. Ne faites aucun nœud pour arrêter le fil. Veillez à ne pas poser votre ouvrage sur le sol lorsque vous le montez ou le cousez.

Il est déconseillé de confier le nettoyage du rakusu à un tiers. Il faut au préalable retirer la pièce de soie, puis la reposer après séchage de la partie en coton.

Couture Zen
Couture Zen

La couture Zen du rakusu demande de fréquentes et délicates opérations de montage. Il est donc préférable de coudre sous la supervision d’une personne expérimentée, lors d’un atelier couture Zen au dojo ou lors d’une sesshin au temple. Votre rakusu ne vous sera en effet remis qu’après avoir été dûment vérifié !

Avant de vous être remis par le maître au cours de votre ordination, le rakusu est calligraphié. Prévoyez un fuse (don) à remettre au calligraphe en remerciement de sa réalisation.

Matériel

Vous aurez besoin du matériel suivant pour pratiquer la couture Zen :

  • une craie de tailleur ou, idéalement, un crayon-craie porte-mine extra-fin avec des mines blanches ou jaunes,
  • des ciseaux pour tissu (ne coupez avec que du tissu sous peine de les fausser),
  • des aiguilles fines et longues
  • des épingles
  • du fil à bâtir
  • un fer et une table à repasser
  • une règle millimétrée
  • une équerre
  • éventuellement, un enfile-aiguille et un dé à coudre